Djangocong 2010

Par curiosité, j’ai passé une partie de mon week-end dans une conférence Django (Djangocong 2010, à Marseille).

Ceux qui me connaissent peuvent être étonnés.

« Qu’est-ce qu’un développeur Ruby, si passionné par ce langage peut bien aller faire chez des pythonistes ? »

J’avoue que je me suis moi aussi posé la question, mais je ne regrette pas de l’avoir fait.

Des gens bien

J’avais déjà lu sur le net que la communauté des pythonistes est accueillante, pas sectaire, … et j’ai clairement pu le vérifier. Déjà j’étais pas inscrit, c’était complet, et on m’a quand même fait une place.

Le samedi après-midi, je me suis plutôt fait discret, du moins par rapport à Ruby. Je ne voulais pas avoir l’air du cow-boy qui vient pour foutre la merde dans un saloon où on ne le connaît pas. J’ai posé quelques questions et fait quelques remarques, mais sur des sujets que je connais, sans dire « oui en Python, mais en Ruby c’est mieux ».

Quand il a été question de fixer le programme des lightning-talks, je me suis proposé, pour rigoler, de faire une présentation Ruby, et on m’a pris au sérieux et fait une place parmi les autres.

J’ai donc préparé un peu en urgence une mini présentation (4 minutes) de Rails 3, pour rester dans l’univers framework plutôt que langage.

Je pensais me faire siffler, … mais en fait il semblerait que ça ait intéressé du monde et même évoqué des curiosités et des envies de voir plus loin, pour certains. Il paraît que j’ai même un créneau pour une présentation complète pour l’édition 2011. Attention, je suis pas du genre à me défiler ;-)

Tout le temps que j’ai passé parmi cette bande de geeks, j’ai plutôt eu l’impression d’être un cousin éloigné, mais avec qui on a beaucoup de choses en commun.

La technologie

Pendant les moments de pause, et au repas, … j’ai pu discuter de manière très ouverte et détendue avec pas mal de monde, tous des gens bien, curieux, ouverts, … J’ai pu parler de Ruby, de ses forces, de ses quelques faiblesses, de son écosystème. J’au aussi pu entendre plein de choses intéressantes sur Python et Django. On a aussi pu parler abondamment de versionning en général et de Git en particulier.

Je le savais déjà, mais j’ai pu le vérifier, il y a finalement beaucoup de similitudes entre ces 2 mondes.

Les sujets des conférences étaient appliqués à Django, mais certains pouvaient abstraits à d’autres contextes. J’ai donc appris certains trucs, mais rien de complètement nouveau. Ça n’est pas le fait d’être venu là qui me fait changer d’avis sur Python et Django, mais au moins j’en ai une idée plus précise.

Conclusion

Ce que je retient c’est le plaisir d’avoir passé un moment très geek, avec des gens sympa, d’avoir pu parler de ma passion et écouter celle des autres, confronter des convictions, et s’ouvrir l’esprit à des choses nouvelles.

Rendez-vous donc l’année prochaine pour un plat de résistance plus copieux autour de Ruby et de Rails.

D’ici là, et pour ceux qui sont ou viennent à Marseille, il y a les réunions du PLUG, tous les mois, pour discuter de développement, de langages, frameworks, infrastructures, …

Cet article, publié dans Informatique, PLUG, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour Djangocong 2010

  1. paolo dit :

    Ta présentation était intéressante malgré le peu de temps imparti.Je creuserai un peu le sujet dès que possible. Merci

  2. Ping : alwaysdata | blog » (Français) Compte-rendu des rencontres Django, à Marseille

  3. Ping : Mathieu Agopian » djangocong : rencontre Django à Marseille

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s